Contribution Dr.Bocar Sow Mbengue: N’Oublions Pas Le Lycée Van Vo, Ensemble Renvoyons L’Ascenseur

0
100

J’adore me promener à Dakar pour réveiller de vieux souvenirs. Ainsi je me suis encore rendu au Lycée Lamine Guéye. Pour la deuxiéme fois en deux ans,je ne pus que me rendre compte de l’état de sa dégradation graduelle.Naguére cet établissement d’enseignement était un lycée d’excellence et ses infrastructures de loin vétustes .Le “Petit Quartier” où Mme Ndiaye Diagne,Mme Ndiaye Ndiaye,Pa Aventurin,M Sy,M Becker et M Sylla ont ouvert nos esprits,se trouve dans un etât de délabrement avancé. Le bâtiment de Sciences Naturelles,jadis rayonnante en matiére de connaissance et de laboratoire d’analyse avec M Ndiaye,M Caillé et M Sarr en blouse blanche,apparaît lugubre et peu attrayant.

Le bâtiment de Physique où M Kâne imprimait ses marques avec délicatesse,où on pouvait toujours entendre sa voix expliquant la loi de Lenz : le courant induit tend à s’opposer à la cause qui lui donne naissance ,tout en simulant le bonhomme d’Ampére, ou encore l’acide chloridrique dilué et à froid est sans action sur le cuivre,semble être abondonné à son triste sort. Ce bouleversement du champ magnétique,cette absence de catalyseur et d’énergie s’apparentent aujourd’hui au sort du Lycée.
En ce mois de Juillet 2019,les jeûnes candidats au Bac attendaient avec impatience leur résultât.Parcourant les lieux,j’ai constaté avec amértume l’état de dégradation avancé des toilettes et l’impraticabilté des bornes fontaines.Les infrastructures sportives qui autrefois offraient à l’approche du mois d’Avril une semaine de préparation intense à l’UASSU,sont complétement délabrées.Dotons le lycée d’équipements sportifs,de pistes et de terrains modernes qui pourraient permêttre aux élèves de devenir médaillés olympiques comme El Hadj Dia Ba.

Bref,combien de générations sont passées par ses rangs ? Le lycée d’excellence du Président poête Senghor,du Juge Kéba Mbaye,de Cheikh Hamidou Kâne,d’Abdoul Mbaye,de Landing Savané,d’autres dirigéants,de Centraliens,de plusieurs docteurs dans les domaines les plus divers à travers le monde,d’ingénieurs,d’avocats,de financiers et bien d’autres professions aussi bien au Sénégal qu’ailleurs ne mérite point son avilissant sort.Cet établissment là doit poursuivre sa mission de former dans des domaines de compétence variés et doit être doté d’infrastructures et de téchnologies modernes conformes aux normes d’une éducation adéquate.Est-ce qu’aujourd’hui le lycée est toujours dans le peleton de tête au concours genéral?Est-ce que les meilleures universités ou écoles accueillent toujours ses bacheliers?Est-ce que cette émulation universitaire et scolaire existe toujours?Créons un site qui met en valeur l’héritage et l’histoire de notre lycée.Et sur ce site devrait figurer en bonne place les candidats admis aux concours, les taux de réussite,les professeurs et les administrateurs qui font la différence et pourquoi pas les meilleurs athlétes?
Dans les meilleures institutions d’éducation au monde,le rôle primordial joué par les anciens graduates demeure et reste un des moyens les plus éfficaces pour maintenir un progrés constant.N’est-ce pas qu’aux USA,les universités réservent une place enviable à leur alumni.N’est-ce pas que le proviseur de Stuyvesant High School à New York non loin de Wall Street,génére annuellement plus d’un million de dollars pour ses activités parascolaires?N’est-ce pas que la plus part des écoles et universités reçoivent des dons d’équipements et de matériels scolaires et sportives chaque année?N’est-il pas vrai que dans les meilleurs établissements au monde les parents d’élèves participent financiérement et activitement dans le soutien des activités parascolaires?
Quel rôle jouent les parents d’élèves dans la vie de l’école? Pourquoi nous autres,toujours cherchant notre voie,

nous n’avons pas compris que: It takes a village to educate,(il faut tout un village pour éduquer). L’idée de gestion communautaire doit prévaloir dans tous les domaines. L’idée du “small win,small gain” (petite victoire,petit gain) doit être intégré par chacun de nous.Un pays sans identité et sans acquis sociaux est en perdition certaine.
De la même maniére que Sartre disait en 1959: j’accuse chaque français de crimes collectifs durant la guérre pour l’indépendence Algérienne,j’accuse tout alumnus y compris moi-même,peu importe l’école fréquentée d’indifférence,d’inertie,d’inaction et de mutisme assourdisant. Un seul regard sur les décénies passées,montre un recul notable du niveau d’éducation. Ensemble retroussons nos manches pour participer activement au possible et durable changement. Ce n’est pas un débat politique,c’est un triste constat qui demande de l’action. Cette nécessité de l’action qui changera le cours des événements,c’est nous tous ensemble et la somme de notre abnégation dans l’effort. Du reste cette démarche pour une éducation de qualité peût être genéralisée dans plusieurs secteurs.La réglementation relative à la vente de cigarettes et l’interdiction de fûmer sur les places publiques ne sont-elles pas devenues realité?
Pour redorer l’image de marque de cet établissement là et partant offrir à nos jeunes filles et fils,soeurs et fréres des conditions d’études optimales,nous devons tout d’abord faire preuve de sympathie. Ensuite nous devons nous engager résolument pour préserver la tradition et l’énergie deployée par le corps professoral et les administrateurs. En effet pendant des années durant les sécrétaires généraux Pa Niang,M Diop et tant d’autres se sont dévoués corps et âmes pour notre éxaltante réussite. De mémoire d’homme on a jamais vu une institution de qualité se dégrader de la sorte.Il y’a deux ans que je me suis entretenu avec le proviseur,quoique nous ayons eu une discussion fructueuse,il est évident qu’ à elles seules; l’association des anciens du lycée et les autorités ne peuvent venir à bout de ce probléme.C’est comme un club de musique avec une partition et chacun en harmonie,joue son rôle.
En outre imaginons ensemble un lycée répondant aux aspirations de Lamine Guéye,maire de Saint Louis puis de Dakar,qui déja en 1956 alors premier sénateur africain,premier président de l’assemblée nationale avait contraint De Gaulle à se bâttre pour contrecarrer La “loi Lamine Guéye” et abdiquer par la suite.Il est de notre devoir d’émanciper les conditions de l’homme noir aujourd’hui et celle ci passe par l’éducation.Une éducation de qualité n’est ni l’apanage des hommes politiques,ni le cercle clos des enseignants mais une synergie des efforts de tous les citoyens pour suivre la voie de l’Inde,de la Chine et de l’Indonésie. N’entendons-nous pas parler de l’Afrique comme le “Nouveau China” en matiére d’opportunuité? Imaginons ensemble des centres de traitements de données gérés par nous mêmes, des bases de données dans tous les secteurs d’activité. Retournons à l’apprantissage de méthodes de raisonnement rigoureux et de réflections intenses. Incorporons l’expertise et l’experience de tout le monde. Imaginons ensemble si nous arrivons à transformer cet établissement là,toutes les écoles et lycées suivront. Peût-être à ce moment là, il y’aura beaucoup de candidats pour remplacer Mme Renaudeau prof de Francais,Mme Kodjo prof de Philosophie, oú M Kâne prof de Physique;un érudit made in Sénégal.
De par sa position géographique,situé sur le haut quartier du Plateau,derriére l’assemblée nationale, à côté du Conseil Economique,à proximité du Building Administratif Pdt Mamadou Dia,à un jet de piérre de la Présidence et des principaux hôpitaux,cet établissement là doit être une vitrine de notre éducation pour que les élèves qui y passent,puissent réver de devenir les leaders de demain. Il doit être un lycée moderne intégrant de nouvelles options. Imaginer les professeurs dotés de softwares,de smart boards et des applications comme instruments d’instruction et d’évaluation.
Si esseulés dans notre coin nous restons,convainçus que nous sommes,que l’internet et le téléphone portable ont changé notre conception d’accés l’information,et de communication,alors l’isolement et l’aliénation des jeûnes ne doivent point nous surprendre. De surcroît s’y ajoutent l’absence d’espace de jeux et d’épanouissement avec la poussée sauvage de constructions incontrolées et non planifiées. Dans ce monde mouvant,ne laissons pas la place libre aux autres, soyons ensemble les vecteurs du changement et conjuguons nos efforts pour rentrer dans l’histoire.Il ya une belle page à écrire,ne ratons pas cette opportunité.Ensemble nous pouvons le faire, la question qui demeure est :avons nous le courage et la détermination pour un changement notable et bénéfique?Unis la main dans la main,nous pouvons doter cet établissement là d’un immense complexe sportif qui pourrait être objet de location aux entreprises ou l’ORCAV,pourquoi pas proposer des activités encadrées.Cet établissement là peût avoir une infirmerie dotée de laboratoire d’analyse et d’une pharmacie,des salles d’informatique,d’un auditorium pour promouvoir les arts et développer les talents de nos jeûnes et surtout d’une bibliothéque digne de ce nom et pourquoi pas une piscine.
Ensemble soyons cette catalytique force et cette intarissable source d’énergie.
Voici notre unique opportunité pour rénover.LLG Ensemble!
Merci infiniment.

Dr.Bocar Sow Mbengue (Goréen)
Email :bombengue1@gmail.com,LinkedIn :linkedin.com/bocar-mbengue